Nos agences

Une gamme complète de services immobiliers

TiffenCogé et sa filiale SGIC-COPRO proposent une gamme complète de services immobiliers, et interviennent sur Paris et sa première couronne au travers de ses 4 implantations :
Siège social Faisanderie
15 rue de la Faisanderie
75116 Paris
Tél : 01.56.21.39.00
Agence Victor Hugo
130 avenue Victor Hugo
75116 Paris
Tél : 01.56.90.11.00
Agence Saint-Cloud
64 rue Gounod
92210 Saint-Cloud
Tél : 01.46.02.57.27
Agence Saint-Mandé
1 avenue du Général de Gaulle
94160 Saint-Mandé
Tél : 01.43.98.21.54

TiffenCogé

En quelques chiffres

0
Collaborateurs à votre service.
0
Ventes concrétisées chaque année.
0
Ans d’existence et de savoir-faire.
0
Locations signées chaque année
0
 €
De chiffre d’affaires moyen annuel.
0
Immeubles gérés en qualité de syndic, pour 13 000 copropriétaires.
0
Appartements, maisons et locaux commerciaux gérés.
0
Ans d’une gestion familiale par la famille Beuchard.

Index égalité femmes-hommes du Groupe TiffenCogé : 87/100.

Nos actualités

Consultez nos derniers articles

Acheter un bien immobilier : conseils pour faire le bon choix
Acheter un bien immobilier : conseils pour faire le bon choix

Acheter un appartement ou une maison est une décision importante. Voici nos conseils pour éviter les mauvaises surprises et trouver le bien immobilier qui vous convient

Avant la visite :

  • Evaluez votre capacité d’emprunt à partir de votre apport personnel, de vos revenus réguliers et de l’évolution de vos charges de famille.
  • Si vous êtes propriétaire : pensez qu’il n’est pas facile de vendre en même temps qu’on achète. Notre conseil : prévoir un éventuel crédit-relai.
  • Pensez aux charges d’entretien de votre futur logement (charges de copropriété, de chauffage et d’eau etc.).
  • Pensez qu’à l’occasion d’un déménagement, on a aussi envie ou on est parfois contraint de changer des meubles et des éléments de décoration.
  • Définissez votre logement idéal (maison, appartement, nombre de chambres balcon, terrasse jardin…).
  • Délimitez la zone géographique dans laquelle vous souhaitez vous installer en vérifiant que les biens proposés sur le secteur correspondent à votre budget.
  • Anticipez un budget travaux nécessaire à l'achat d'un bien immobilier. Ce budget peut-être inclus dans l'enveloppe d'un crédit immobilier.
  • Prenez connaissance du marché et des prix de l'immobilier dans votre secteur grâce aux études publiées par les notaires ou les fédérations ou renseignez-vous directement auprès de professionnels de l'immobilier.
  • Faites des comparaisons entre les biens proposés et suivez les baisses de prix.
  • Préparez vos visites en établissant une liste de questions à poser et étudiez les documents fournis par l’agent immobilier pour les biens que vous avez sélectionnés (diagnostics immobiliers, charges, …).

Pendant la visite :

  • Assurez-vous que l’environnement vous convient (commerces, transports, écoles, parc…).
  • Appréciez l’état de vétusté des équipements intérieurs ainsi que des parties communes pour les biens en copropriété.
  • Vérifiez l’isolation thermique et l’isolation phonique du bien.
  • Evaluez les travaux à réaliser.
  • Notre conseil : si vous commencez à placer vos meubles dans les pièces, c’est que le bien visité vous convient.

Après la visite :

  • Comparez les biens visités et leur prix de vente.
  • Faites une offre sur le bien qui correspond à vos critères de recherche en vous demandant si dans 5 ans vous vous voyez dans le bien retenu. Notre conseil : faites une offre limitée dans le temps (3 à 5 jours ouvrés) avec une condition suspensive d’obtention de prêt immobilier.
  • Signez un compromis de vente. La signature du compromis entre vendeur et acheteur est suivie d'un délai de rétractation de 10 jours pour donner à l'acquéreur un délai de réflexion avant de s'engager définitivement.
  • Rapprochez-vous de votre banque pour le financement de l’achat et des frais annexes (frais d’agence, frais de notaire, assurance, travaux).
  • Signez l’acte authentique chez le notaire. En général, il s'agit du notaire du vendeur mais vous pouvez parfaitement choisir votre propre notaire pour gérer vos intérêts et collaborer avec celui du vendeur. Une fois l'acte authentique signé, vous vous verrez remettre les clés et le titre de propriété du bien.
  • Prévoyez des délais pour tout : la signature de la promesse de vente, l’accord de la banque pour l'offre de prêt, la signature de l’acte de vente définitif, les travaux avant emménagement et le déménagement.
Tout savoir avant de louer un appartement ou une maison
Tout savoir avant de louer un appartement ou une maison

 

 

 

Louer un appartement ou une maison peut parfois se transformer en parcours du combattant. Voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises et trouver le bien immobilier qui vous convient.

 

 

 

 

Avant la visite :

  • Vérifier que vous disposez de revenus suffisants pour régler vos futurs loyers, charges et frais annexes (dépôt de garantie, honoraires de location, assurance multirisque habitation, consommations d’énergie …) Si vous ne percevez pas au moins 3 fois le montant du loyer, vous pouvez faire appel à des garants qui rempliront cette condition essentielle, ou obtenir une garantie VISALE.
  • Préparer votre dossier de location (et éventuellement celui de vos garants qui devront remplir cette condition de revenus)
    • pour les salariés en CDI confirmé : copie de votre carte nationale d'identité, de vos 3 derniers bulletins de salaire, de votre attestation d’employeur, de votre dernier avis d’impôt sur les revenus, de vos 3 dernières quittances de loyer ou votre dernière taxe foncière.
    • pour les travailleurs non salariés : copie de votre carte nationale d'identité, de vos 2 derniers bilans, de votre dernier avis d’impôt sur les revenus, et de vos 3 dernières quittances de loyer ou votre dernière taxe foncière.
    • pour les étudiants : copie de votre carte nationale d'identité, de votre carte d’étudiant ou autre justificatif de la scolarité, et de vos 3 dernières quittances de loyer si vous étiez déjà locataire.
  • S’assurer que l’environnement dans lequel se trouve le logement est conforme à vos attentes :
    • Y a-t-il des commerces à proximité ?
    • Le logement est-il bien desservi par les transports ?
    • Est-il facile de se garer ?
    • Y a-t-il des parcs et des espaces verts à proximité ?
    • Est-il situé dans un quartier calme et résidentiel ?
  • S’il s’agit d’un appartement dans un immeuble, se renseigner auprès des agents immobiliers sur ses caractéristiques :
    • L’immeuble est-il bien isolé ? (isolation phonique, isolation thermique..)
    • Est-il sécurisé ?
    • Y a-t-il un ascenseur ?
    • L'immeuble dispose-t-il d’un gardien? *
    • Dans quel état sont les parties communes ? (cage d'escalier, couloirs, caves, local ordures ménagères...)

Pendant la visite :

  • Bien évaluer le logement lors de la visite et apprécier l’état de vétusté du logement :
    • Quelle est la surface au sol ?
    • De combien de pièces se compose le logement et comment sont-elles distribuées ?
    • Le bien est-il suffisamment clair et suffisamment lumineux ?
    • Les équipements sont-ils en bon état ?
    • Dans quel état sont les murs et les sols ? (traces d’humidité, tâches…)
    • Dispose-t-il d’un nombre suffisant de rangements ?
    • Le logement comprend-il une cave, un garage, une place de parking ?
    • Y a-t-il un balcon, une terrasse ou un espace extérieur ?
  • Vérifier l’installation électrique du bien,
  • Se renseigner sur le voisinage (familles, personnes seules, animaux de compagnie,…)

Après la visite :

  • Lire attentivement le projet de contrat de bail et ses annexes. Les charges locatives doivent y être clairement détaillées. Pour une location meublée la durée du bail doit être d'au moins un an minimum et de 3 ans minimum pour un bien non meublé.
  • Prendre connaissance des diagnostics techniques et des pages essentielles du règlement de copropriété afin de lever toute ambiguïté. Les diagnostics techniques qui doivent obligatoirement être annexés au bail sont :
    • le DPE,
    • l’ERP,
    • l’état de l’installation intérieure de l’électricité pour les installations de plus de 15 ans,
    • l’état de l’installation intérieure du gaz pour les installations de plus de 15 ans,
    • le constat de risque d’exposition au plomb pour les logements construits avant 1948.
  • Réaliser avec soin un état des lieux contradictoire en mentionnant les défauts pour éviter tout litige au moment de l’état des lieux de sortie. Vous disposez d'un délai de 10 jours pour signaler tout défaut oublié lors de cet état des lieux.
Nouveau DPE depuis le 1er juillet 2021, ce qu'il faut retenir !
Nouveau DPE depuis le 1er juillet 2021, ce qu'il faut retenir !

Le nouveau DPE entré en vigueur le 1er juillet 2021 s'inscrit dans le cadre de la politique énergétique européenne. Cette réforme du Diagnostic de Performance Énergétique doit contribuer à réduire les consommations énergétiques des bâtiments et les émissions de gaz à effet de serre. Voici ce qu'il faut retenir :

 

 

 

 

Quels grands changements ?

  • Opposabilité en cas de diagnostics erronés :
    • Aux vendeurs et aux bailleurs à qui les acquéreurs et les locataires pourront demander une baisse de prix ou de loyer, des dommages-intérêts, l’annulation de l’acte
    • Aux diagnostiqueurs contre lesquels les vendeurs et les bailleurs pourront se retourner
  • Suppression des DPE vierges
  • 1 seule étiquette énergie par lettre (de A à G) prenant en compte l’énergie consommée et les émissions de gaz à effet de serre. L’étiquette est définie en fonction de la plus mauvaise performance, en énergie primaire ou en CO2.

Etiquette énergie nouveau DPE

©Ministère de la transition écologique et solidaire

  • Mise en place d’une nouvelle méthode de calcul unique fondée sur les caractéristiques du logement (isolation, chauffage, huisseries, éclairage, ventilation). Les factures énergétiques de l’occupant ne sont plus prises en compte comme c’était le cas avant le 01/07/2021
  • Une estimation des coûts annuels de consommations énergétiques figure désormais sur le DPE et sera obligatoire à compter du 1er janvier 2022 sur les annonces immobilières. Elle sera présentée sous la forme d’une fourchette de prix avec l’année de référence des prix de l’énergie.

Estimation des coûts annuels d'énergie

©Ministère de la transition écologique et solidaire

    • Mention obligatoire de recommandations écrites et estimations chiffrées des travaux de rénovation énergétiques à réaliser pour réduire la consommation de gaz à effet de serre et améliorer le classement énergétique du bien
    • Mise en place de nouveaux indicateurs sur le confort d’été accompagnés de recommandations et de pistes d’améliorations pour limiter les déperditions d’énergie.
    • Toutes les annonces immobilières devront afficher les nouvelles informations du DPE dès le 1er janvier 2022
    • Les DPE réalisés entre 2013 et 2017 sont valides jusqu’à fin 2022, et les DPE réalisés entre 2018 et fin juin 2021 sont valides jusqu’à fin 2024.

    On l’aura compris, l’objectif de ce nouveau DPE présenté par le ministère de la Transition écologique et solidaire est donc d’être plus fiable, plus complet et plus lisible. Il permet désormais d'avoir une vue d’ensemble du bien (l’isolation, le chauffage, les fenêtres) avec des scénarios permettant d’améliorer ses performances énergétiques.

    Quelles principales conséquences ?

    Pour les locations :

    • depuis le 01/01/2021 : interdiction d’augmenter les loyers des biens classés F et G, qualifiés de passoires thermiques, dans les zones tendues. 
    • à compter du 01/01/2025 : interdiction de louer les logements classés G, jugés indécents
    • à compter du 01/01/2028 : interdiction de louer les logements classés F, jugés indécents
    • à compter du 01/01/2034 : interdiction de louer les logements classés E, jugés indécents

    Pour les transactions :

    • augmentation des négociations à la baisse des prix de vente

    Textes de loi et sources

    Décret n° 2020-1609 du 17 décembre 2020

    Arrêté du 31 mars 2021 relatif au diagnostic de performance énergétique

    LE NOUVEAU diagnostic de performance énergétique EN 10 POINTS

    Diagnostic immobilier : diagnostic de performance énergétique (DPE) LOI n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique

    Assemblées générales de copropriété en période de COVID-19
    Assemblées générales de copropriété en période de COVID-19

    Pour lutter contre la propagation de l'épidémie de covid-19, de nouvelles mesures ont été adoptées pour faciliter l’organisation des assemblées générales de copropriété. Ces dispositions permettent la tenue d'AG à distance durant la crise sanitaire.

     

    Afin de freiner la propagation du virus L’ordonnance N°2020-304 du 25 mars 2020 a institué des mesures dérogatoires prolongées jusqu’au 30 septembre 2021. Elles visent à faciliter l’organisation des assemblées générales durant cette période en évitant de réunir physiquement les copropriétaires quand bien même les gestes barrières et le port du masque seraient respectés.

    Ce qu’il faut retenir :

    • Les AG peuvent se tenir en visioconférence
    • Les décisions du syndic peuvent être prises avec un vote par correspondance
    • Prolongement des dispositions jusqu'au 30 septembre 2021

    Assemblée générale en visioconférence

    Les copropriétaires peuvent assister aux assemblées générales en visioconférence ou par tout autre moyen de communication électronique permettant leur identification. Il leur est également possible de voter par correspondance au moins 3 jours francs avant la tenue de cette assemblée. Un modèle de formulaire de vote par correspondance a été fixé par l’arrêté du 2 juillet 2020.

    Vote par correspondance

    Si le recours à la visioconférence ou à tout autre moyen de communication électronique est impossible, les décisions du syndicat des copropriétaires peuvent être prises au seul moyen du vote par correspondance. Le formulaire de vote doit obligatoirement comporter l’ensemble des résolutions à l’ordre du jour accompagnées des 3 options d’intention de vote : pour, contre ou abstention. Jusqu’au 30 septembre 2021, le syndic peut imposer que l’AG se tienne uniquement en vote par correspondance.

    Convocation

    Les syndics de copropriété sont tenus d’adresser les convocations aux assemblées générales de copropriétaires accompagnées du formulaire de vote par correspondance. Le cas échéant, elles doivent également préciser le moyen de communication électronique sélectionné.

    Représentation et mandataires

    Un mandataire peut désormais recevoir plus de trois délégations de votes à condition que le total des voix dont il dispose lui-même et celles de ses mandants ne dépasse pas 15 % des voix du syndicat des copropriétaires. Cela constitue un assouplissement par rapport aux 10% en vigueur jusqu’à présent.

    Assemblée générale en présentiel

    Depuis le 9 juin, les assemblées générales peuvent à nouveau être organisées en présentiel sous réserve du respect de certaines règles. A l’heure actuelle, la jauge retenue pour les AG qui se tiennent en présentiel est d’une personne / 4m2. Le respect des gestes barrières et du port du masque est, bien évidemment, toujours de mise.

    Textes de loi et sources

    Une question ?

    Nous contacter

    Glisser/déposer le logo dans le cadre de droite*

    * Champs obligatoires

    « Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par TIFFENCOGÉ pour gérer votre demande de contact. Elles sont conservées pour la durée nécessaire à la gestion de la relation client dans le respect des prescriptions légales applicables et sont destinées à nos conseillers Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant TIFFENCOGÉ contact@tiffencoge.fr. Nous vous informons de l’existence de la liste d'opposition au démarchage téléphonique « Bloctel », sur laquelle vous pouvez vous inscrire ici : https://conso.bloctel.fr/ »