Transaction immobilière : quatre astuces supplémentaires pour acheter moins cher

Partager sur :
Transaction immobilière : quatre astuces supplémentaires pour acheter moins cher

Pour acheter moins cher sur le marché de l’immobilier, les procédés les plus fréquemment opérés par les acquéreurs consistent à se lancer à la bonne saison ou à choisir un bien avec travaux. Mais il y a d’autres astuces tout aussi efficaces. En voici quatre

Réaliser la transaction de particulier à particulier

En concluant la transaction en PAP, vous vous libérez des frais d’agence. Ils représentent en moyenne 10 % du prix du bien et le plus souvent, il vous revient de les régler. Pour rappel, il s’agit des rémunérations de l’agent immobilier mandaté par le propriétaire-vendeur. Il est toutefois conseillé d’être plus averti dans ce type de transaction pour éviter les litiges et les pièges courants comme la surestimation.

Acheter un bien en location

Acquérir un bien qui est en cours de location vous permet de profiter d’une décote entre 10 % et 20 % par rapport au prix d’un bien similaire vide. Plus la durée restante du bail est longue, plus cet écart de prix est élevé. Le procédé est tout à fait indiqué si vous envisagez de réaliser un investissement locatif. Il vous donne un premier aperçu des modalités de location applicables au bien.

Acquérir un bien en groupe

Le procédé consiste à acheter une propriété à plusieurs. Cela permet de diviser toutes les charges nécessaires à la réalisation de la transaction en autant de personnes impliquées. Il en est de même de toutes les dépenses pour l’utilisation du bien. Vous pouvez, par exemple, opérer l’acquisition à partir d’une SCI familiale. Ce modèle d’acheteurs offre de nombreux avantages comme la possibilité de revendre votre part à tout moment.

Ne pas avoir peur de négocier

Les négociations de prix surviennent fréquemment sur le marché de l’immobilier. La plupart des propriétaires-vendeurs admettent volontiers un rabais symbolique jusqu’à 5 %. Il est toutefois déconseillé de demander une décote plus élevée sans avoir de bons arguments pour le justifier. En outre, vous pouvez également négocier les conditions d’emprunt auprès de votre créancier afin de réduire les contraintes financières dues à votre projet.